« À l’occasion d’une journée sur le thème de la responsabilité sociale, sociétale et environnementale (RSSE) organisée par la Caisse Centrale de MSA, le 2 novembre, Lionel Ferraris, Directeur du Développement Durable de l’UCANSS (Union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale) a souligné le rôle de précurseur de la MSA qui a fait réaliser une étude sur la valeur chiffrée des actions de terrain en matière de RSSE. Les résultats de l’étude, menée par le cabinet de Saint Front (société Figuris) selon sa méthode de la « Comptabilité Universelle », semblent d’ailleurs concluants quant au retour sur investissement en matière d’actions de RSSE. La MSA Berry-Touraine a créé des groupes de travail pour prévenir le suicide en zone rurale. 43 000 € ont été engagés pour ce projet. Le total des produits est quant à lui estimé à 963 000 €, soit « un rapport de 21 euros de produit pour 1 euro dépensé ». Ce gain est calculé en prenant en compte « l’évitement d’un coût du suicide ». Les « ateliers du bien vieillir » mis en œuvre par la MSA Lorraine, ont mobilisé 177 personnes autour de douze ateliers. Coût de l’opération : près de 60 000 € engagés par la caisse.
Mais la « Comptabilité Universelle » estime à 4 565 000 € le total du produit, soit « 1 euro en charge pour 77 euros en produits ». La méthode évalue dans ce cas le bénéfice économique « des entrées retardées en EHPAD et de l’allongement de la vie en bonne santé ».